BASF sort ses activités styréniques de son giron: pas de conséquence à Anvers

Le géant de la chimie BASF a annoncé ce jeudi le regroupement de ses activités styréniques dans une entreprise séparée, baptisée Styrolution. Cette mesure concerne 5 sites à Anvers et quelque 300 personnes qui seront transférées au sein de la filiale, sans que cela porte à conséquence pour le personnel touché, a affirmé le groupe.

L'opération devrait être bouclée en janvier 2011. "Pour le personnel concerné, ça ne changera rien", a assuré Philippe Heyvaert, le porte-parole de BASF. "Des discussions intensives ont déjà été menées à ce sujet avec les syndicats. La sécurité qui prévalait à BASF sera aussi d'application à Styrolution, une filiale à 100 pc du groupe", a-t-il ajouté.

Le personnel se retrouvera néanmoins dans une autre entité juridique que BASF pourra un jour céder. "L'entreprise laisse en effet ouvertes toutes les options stratégiques", a admis le porte-parole. Mais, en premier lieu, Styrolution doit aider BASF à mieux se positionner dans un marché hautement concurrentiel et marqué par les fluctuations de la demande.

Outre les sites anversois, le regroupement des activités styréniques touchent également des usines allemandes (Ludwigshafen, Schwarzheide), coréenne (Ulsan), indienne (Dahej) et mexicaine (Altamira), pour un total de 1.460 salariés et un chiffre d'affaires de 2,5 milliards d'euros.

Les styréniques sont principalement utilisés dans des applications de ménage, de bureau, électriques et dans l'emballage. (LEE)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés