Publicité

BNP Paribas prête à des concessions pour le rachat partiel de Fortis

La banque française BNP Paribas a proposé des aménagements à la Commission européenne pour éviter des problèmes de concurrence dans le cadre de son projet de rachat partiel de Fortis, a indiqué l'exécutif européen jeudi. Conformément à son habitude, la Commission ne précise pas la nature de ces aménagements. Il pourrait s'agir par exemple de cessions d'actifs ou encore d'engagements de bonne conduite.

Les services européens de la concurrence ont en conséquence prolongé leur examen du dossier: ils se donnent désormais jusqu'au 17 décembre pour soit autoriser l'opération, éventuellement avec des conditions, soit lancer une enquête approfondie. Ils visaient auparavant le 3 décembre.

Selon un accord annoncé le 6 octobre, BNP Paribas doit prendre 75% des activités bancaires belges de Fortis (l'Etat belge garde les autres 25%) et 100% de ses activités assurance en Belgique. La banque française va aussi acquérir 66% de Fortis Luxembourg, le reste revenant au gouvernement luxembourgeois. Pour BNP Paribas, l'opération se solde à 14,7 milliards d'euros.

(GFR)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés