Des militants rassemblés au Parlement wallon contre la misère

Dans le cadre de la journée mondiale du refus de la misère, une soixantaine de membres des ASBL LST (Luttes Solidarités Travail) et ATD Quart-Monde, rejoints par la FGTB Namur et Luxembourg se sont rassemblés mercredi matin et ont été accueillis au Parlement wallon. Objectif: dénoncer les mécanismes et législations qui renforcent les situations de misère.

"Nous voulons dire avec les Travailleurs Sans Emploi issus de la FGTB et participant aux marches européennes contre le chômage, que nous ne sommes pas de simples marchandises à jeter après utilisation", a expliqué pour LST Luc Lefèvre, devant le Parlement wallon.

Et Guy Fays, secrétaire de la régionale FGTB Namur d'ajouter: "2010 a été décrétée année européenne de lutte contre la pauvreté. Or, nous vivons dans une société où la richesse se répartit en faveur des capitalistes et non des travailleurs. Pour diminuer le déficit de l'Etat, allons chercher l'argent via la lutte contre la fraude fiscale et supprimons les intérêts notionnels. Nous, travailleurs, n'allons pas payer une deuxième fois cette crise".

Tous ont ensuite été reçus par la présidente du Parlement wallon, Emily Hoyos (Ecolo), avant de se recueillir devant la réplique de la dalle posée en octobre 2008 dans la galerie du Parlement en l'honneur des victimes de la misère.

Tout au long de la journée, diverses animations de sensibilisation sont proposées: du théâtre-action, des expositions, sans oublier l'inauguration d'une création sur la façade du siège social de LST. (MUA)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés