Discussions entre l'armateur français CMA CGM et un groupe libanais

L'armateur français en difficultés CMA CGM, numéro trois mondial du transport maritime, est en discussions avec un groupe libanais en vue de le faire entrer dans son capital, a-t-on appris lundi de source proche du dossier.

"Les négociations entre CMA CGM et le groupe de la famille Mikati ont été entamées il y a quatre mois", a indiqué cette source sous couvert de l'anonymat. "Mais, précise-t-elle, il n'y a rien de concret jusqu'à présent".

Troisième groupe mondial de transport par conteneurs, CMA CGM croule sous une dette de plus de cinq milliards de dollars, aggravée par la crise.

L'armateur, qui espère toujours boucler sa recapitalisation, avait rompu en juillet des discussions avec le fonds d'investissement Qatari Holdings, au motif que celui-ci avait posé des conditions "trop dures", puis, début août avec le financier belge Albert Frère.

Les discussions avec ce dernier se sont heurtées à un désaccord sur les droits qu'aurait eu Albert Frère en tant que futur nouvel actionnaire du groupe, avait affirmé une source proche du dossier.

Interrogé, un porte-parole de l'armateur avait alors déclaré que le groupe poursuivait des discussions "avec plusieurs investisseurs dans la perspective de trouver rapidement un accord".

CMA CGM, qui exploite près de 400 navires et emploie plus de 16.000 personnes dans le monde, a été touché de plein fouet par la crise économique, mais la reprise du commerce mondial lui a permis de renouer avec les bénéfices au premier trimestre.

(JDO)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés