Fin du régime de faveur pour les frontaliers français

D'après le patronat flamand, le ministre des Finances Didier Reynders aurait signé le 13 décembre dernier, en toute discrétion, un accord avec la France qui mettrait fin au statut fiscal privilégié dont bénéficient les frontaliers français travaillant en Belgique, écrit vendredi L'Echo.

Un accord verbal avait été conclu en mars. Il prévoyait la suppression du critère du lieu de résidence pour fixer le régime d'imposition, ce qui signifie que les 40.000 frontaliers français concernés seront imposés directement en Belgique.

"Cette signature constitue le point d'orgue de la diplomatie secrète qui a présidé depuis le début à la gestion de ce dossier", s'insurge le Voka dans L'Echo. Ce dernier dénonce également l'absence de mesures transitoires pour les entreprises belges alors que les travailleurs français se verraient accorder une période transitoire de 25 ans.

Les patrons redoutent que ce changement de régime ne fasse qu'accentuer les pénuries sur le marché de l'emploi. (GFR)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés