Publicité

Fortis: le "Front Fortis", attristé, est dans l'expectative

Le Front Fortis, qui réunit une partie du personnel de Fortis Banque, s'est dit attristé du vote négatif survenu mercredi à l'assemblée générale du holding, et s'interroge sur ses conséquences, notamment dans la perspective d'éventuelles actions judiciaires au fond.

"Toutes les portes sont à nouveau ouvertes, alors qu'avant, nous avions un co-contractant" avec BNP Paribas, a indiqué Me Albert-Louis Clerens, qui a représenté à l'AG le Front Fortis.

Ce front rassemble la CNE et la CGSLB, ainsi que de nombreux cadres et agents de Fortis Banque. Il avait reçu de 2.300 à 2.400 procurations afin de voter en faveur du projet industriel avec BNP Paribas.

Relevant le rejet de la vente de 50 pc + 1 action de Fortis Banque à la SFPI, Me Clerens constate que l'Etat reste actuellement, de fait, propriétaire à 100 pc, "mais cela pourrait être contesté" devant des juridictions de fond, après les ordonnances "provisoires" rendues en référé.

"Je suis par ailleurs attristé d'avoir vu si peu de monde - 20 pc du capital à peine - pour un vote aussi important", a encore déploré l'avocat. (GFR)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés