Fortis: le rapport du tribunal de commerce néerlandais pointe des manquements

Le rapport du tribunal de commerce néerlandais concernant la saga Fortis n'est vraiment pas tendre avec les anciens patrons de la banque. C'est ce qui ressort de ce rapport rendu public mercredi.

Les enquêteurs mettent principalement en cause la communication et notamment "des déclarations qui ne correspondent pas à la réalité" et de "l'information extrêmement inadéquate et incomplète".

Les critiques portent également sur la politique de gestion de la crise traversée par la banque. Fortis était ainsi "à la dérive" pendant la majeure partie de la période la plus difficile de son existence. "Dans les jours qui ont précédé le 26 septembre 2008 et ce jour-là, Fortis a été peu efficace et a agi dans la panique et de manière incohérente", ressort-il du rapport de près de 600 pages.

L'enquête a duré près d'un an et demi. Les trois enquêteurs ont interrogé au total 42 personnes dont le premier ministre, à l'époque, Yves Leterme, les ministres belges et néerlandais des Finances du moment, Didier Reynders et Wouter Bos ainsi que Cheung, responsable de Ping An. Le montant du coût de base de l'enquête, initialement fixé à quelque 600.000 euros, a été plusieurs fois augmenté pour atteindre le montant final de 2,35 millions d'euros.

(FUL)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés