Publicité

Fortis: "Les parties doivent se mettre autour de la table" (De Boeck)

Toutes les parties, à savoir l'Etat belge, BNP Paribas et Fortis, doivent maintenant se mettre autour de la table, a déclaré le CEO de Fortis holding, Karel De Boeck, à l'issue de l'assemblée générale qui a vu les actionnaires de Fortis voter contre le démantèlement du groupe.

"Toutes les parties vont devoir se mettre autour de la table pour voir ce qu'elles vont faire", a-t-il indiqué, se refusant toutefois à évoquer le mot de "faillite" pour Fortis alors que la question du financement du SPV, contenant les produits structurés, reste entière.

Il faut voir quelles vont maintenant être les réactions de l'Etat belge et de BNP Paribas, a-t-il en ajouté en substance. Selon le CEO de Fortis holding, les transactions litigieuses restent valables, seul un accord entre les parties ou un jugement au fond étant susceptible de remettre en cause les transactions conclues avec l'Etat et BNP Paribas.

Karel De Boeck a également attiré l'attention sur le fait que les trois candidats administrateurs élus par l'assemblée générale de Bruxelles doivent encore faire l'objet d'un vote positif vendredi à Utrecht. (GFR)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés