GM: Londres veut une "juste" répartition des suppressions de postes

Le Royaume-Uni veut une répartition "juste" des suppressions d'emplois en Europe annoncées par le constructeur automobile américain General Motors. C'est ce qu'a déclaré jeudi le ministre britannique du Commerce, Peter Mandelson.

"Nous devons voir une décision juste et basée sur des critères commerciaux en ce qui concerne les suppressions d'emplois" chez Opel, la division européenne de General Motors, a déclaré M. Mandelson.

"Nous devons voir un juste équilibre entre les gouvernements des Etats membres qui vont soutenir l'entreprise financièrement", a-t-il ajouté, tout en précisant que ce sujet devait être "encore discuté" entre pays européens "et avec la direction de GM".

General Motors a annoncé mardi qu'il avait décidé de garder en son sein sa filiale européenne Opel, préférant la restructurer au lieu de la vendre comme prévu. Il a ensuite annoncé qu'il tablait sur environ 10.000 suppressions d'emplois pour cette division, qui emploie plus de 50.000 personnes en Europe.

La décision de General Motors de garder Opel "crée des incertitudes et de nouvelles craintes chez les travailleurs d'Opel et de Vauxhall", a reconnu M. Mandelson.

Néanmoins, "d'un autre côté, cela sera une affaire significativement moins coûteuse pour les contribuables européens, particulièrement allemands, britanniques et espagnols", a-t-il dit.

(HIE)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés