Grèce: réquisition des marins après 7 jours de grève sur les dessertes des îles

Le gouvernement grec a réquisitionné lundi les marins pour mettre fin à une grève privant les îles de liaisons maritimes depuis sept jours, et que leur Fédération, la PNO, venait de reconduire jusqu'à jeudi.

La décision de "mobilisation civile", qui équivaut en principe à une interdiction de la grève, a été annoncée dans la soirée par le ministre de la Marine marchande, Iannis Diamantidis.

Il a invoqué la défense de "l'intérêt public" face aux "gros problèmes" sanitaires, économiques et sociaux posés selon lui par le mouvement, qui affecte la centaine d'îles peuplées du pays, dont beaucoup sans desserte aérienne.

"Même les morts ne peuvent pas être enterrés", a souligné le ministre, citant aussi des pénuries de médicaments et la perte de productions maraîchères. Il a imputé le blocage "à l'intransigeance et à l'irresponsabilité sociale des deux parties", marins et armateurs.

M. Diamantidis avait d'abord proposé à la PNO une suspension de la grève pour trois jours, le temps de relancer le dialogue avec le patronat, mais le syndicat, qui réclame des augmentations de l'ordre de 2%, avait décliné et annoncé plus tôt la reconduction de la grève.

Forte de quelque 20.000 membres, la PNO réclame la "signature immédiate de conventions collectives satisfaisantes". Avant l'annonce de la réquisition, elle s'était affirmée déterminée à poursuivre le mouvement jusqu'à obtenir satisfaction.

L'Union des entreprises de navigation (EEN), représentant les armateurs des ferries, avait pour sa part appelé dans un communiqué les marins à se contenter dans l'immédiat des augmentations proposées, de 0,5%, dans un "effort commun pour sauver le secteur". (BAJ)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés