Publicité

Harcèlement chez MACtac: le délégué syndical sera exclu de la CSC

Le syndicat chrétien CSC va exclure le délégué syndical qui a participé à des années de harcèlement au sein de l'entreprise wallonne MACtac, a annoncé le président de la CSC Luc Cortebeeck dimanche dans Zevende Dag. La Fédération des Entreprises de Belgique (FEB) estime pour sa part que des limites doivent être instaurées au niveau de la protection des délégués syndicaux et plaide pour un code de conduite en matière de harcèlement.

La victime et les auteurs des actes de harcèlement chez MACtac étaient membres de la CSC.

L'un des auteurs a été licencié par l'entreprise mais il a contesté cette décision, avec l'aide du syndicat. Le tribunal du travail lui avait finalement donné raison, estimant que le licenciement n'était pas justifié, et a condamné MACtac à lui verser 250.000 euros de dommages et intérêts en raison de la protection dont il aurait dû bénéficier en tant que candidat aux élections sociales.

Le délégué impliqué sera exclu du syndicat, a affirmé dimanche M. Cortebeeck. La CSC va par ailleurs prendre des mesures pour éviter de tels faits à l'avenir. Les formations mettront dorénavant davantage l'accent sur la problématique du harcèlement, tandis qu'une lettre de sensibilisation va être envoyée aux 80.000 militants et délégués.

Pour la FEB, syndicats et employeurs doivent se mettre autour de la table pour discuter d'un code de conduite en matière de harcèlement. L'organisation patronale estime également que la protection dont bénéficie les délégués syndicaux doit pouvoir être restreinte lors de tels cas. (KVH)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés