Publicité
Publicité

L'Etat veut obtenir des remboursements de frais à Modrikamen

La SFPI (Société fédérale de participations et d'investissement) va demander à Michaël Modrikamen, l'avocat qui représentait 2.200 actionnaires de Fortis, le remboursement des frais (soit 250.000 euros) qu'elle a déboursés dans le cadre des suites du célèbre arrêt Fortis, rapportent jeudi De Tijd et l'Echo.