L'euro en baisse en raison des craintes de contagion de la crise grecque

Les craintes continuent à grandir en Europe autour de la Grèce et de ses déficits, malgré des mesures annoncées par Athènes, et sèment le trouble dans la zone euro.

Les ministres des Finances des seize pays de la zone euro, qui se réunissent lundi soir à Bruxelles, devraient avoir une première discussion au sujet du "programme de stabilité" de la Grèce, dévoilé jeudi.

Cependant, ce programme n'est pas parvenu vraiment à calmer les craintes.

Jeudi, le rendement de l'obligation grecque à 10 ans a grimpé au-dessus des 6%, pour la première fois depuis mars 2009, le double de l'équivalent allemand: les investisseurs réclament une prime de risque beaucoup plus élevée pour prêter de l'argent à Athènes, et donc des taux très supérieurs.

Le président de la Banque centrale européenne (BCE), Jean-Claude Trichet, a rejeté avec force jeudi l'idée d'une sortie de la Grèce ou d'autres pays en difficulté budgétaire de l'Union monétaire, tout en engageant les intéressés à se débrouiller seuls pour sortir de la crise.

L'euro baissait du reste vendredi du fait des craintes de contagion de la crise grecque. Face au dollar, il perdait à Londres 0,8% et 1,1% face au yen.

Les difficultés de la Grèce interviennent alors que les Européens s'efforcent de rassurer sur leurs déficits, qui se sont fortement dégradés avec la crise.

La crise en Grèce menace ainsi de devenir un test pour la cohésion de la zone euro, née en 1999, d'autant que d'autres pays, comme le Portugal, inquiètent aussi. (LEE)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés