L'immigration est nécessaire au marché du travail

Si l'Europe des 25 décidait d'interrompre toute immigration, la baisse de la population active devrait être compensée par un taux d'emploi de 88,4% à l'horizon 2050, alors qu'il était de 63,6% en 2005, selon une étude de l'université d'Amsterdam. Il s'agirait d'une "catastrophe économique et sociale", estime Randstad, qui a sollicité cette étude.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés