Publicité

La Commission européenne tord le cou au mythe du "plombier polonais"

La libre circulation des travailleurs issus des nouveaux Etats membres de l'UE dans le reste du Vieux continent n'a pas entraîné une hausse du chômage, ni une baisse des salaires dans les pays qui leur ont ouvert leurs portes, selon un rapport que doit publier mardi la Commission européenne.

"L'effet macro-économique de cette mobilité des travailleurs semble avoir eu un effet positif sur la croissance et a permis de maîtriser l'inflation dans les pays récepteurs", selon l'exécutif européen.

D'après cette étude réclamée par huit des dix pays ayant accédé à l'UE le 1er mai 2004, l'élargissement n'a pas provoqué l'invasion de travailleurs venus de l'Est annoncée par d'aucuns.

"Durant cette période, les ex-Quinze ont en fait reçu bien plus d'immigrés de pays tiers que des nouveaux Etats membres", souligne la Commission.

Ce rapport de la Commission européenne tord donc le cou au fantasme du "plombier polonais" qui avait surgi au moment du dernier élargissement.

(GFR)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés