Publicité

La FEB pessimiste pour l'emploi

L'administrateur délégué de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB), Rudi Thomaes, n'est pas très optimiste pour les prochains mois, explique-t-il jeudi dans un quotidien francophone.

Selon lui, le chômage économique va s'accentuer et ne sert que de tampon avant des licenciements. Des restructurations sont ainsi à craindre en février et mars. "Le recours au chômage économique permet à une entreprise de gagner du temps, d'attendre que le carnet de commandes augmente. Mais après 2 à 3 mois d'utilisation, les sociétés vont commencer à mettre en application des restructurations. Ce sera pour février et mars", a expliqué M. Thomaes, qui ne voit pas de signes de reprise.

Les mois de février et mars devraient donc connaître leurs lots de licenciements. Selon Rudi Thomaes, "généralement, quand on parle d'une croissance négative d'1 pc du PIB, on compte entre 25.000 et 30.000 emplois touchés par des licenciements". Le recul du PIB de la Belgique devrait dépasser 1,5 pc en 2009.

Les secteurs les plus touchés seront, d'après l'administrateur délégué de la FEB, ceux de la finance et des assurances du crédit.

(NLE)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés