La fraude fiscale présumée en Suisse bien plus importante que prévu

L'ampleur de l'évasion fiscale présumée révélée par le CD de données bancaires volées proposé aux autorités allemandes serait bien plus vaste que prévu, a assuré jeudi le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung.

Il pourrait même s'agir "d'une des plus grosses opérations d'évasion fiscale par des Allemands", écrit le journal, citant des "responsables bien informés".

Selon les informations de presse de ces derniers jours, le CD peut permettre au fisc allemand de récupérer environ 100 millions d'euros d'impôts non payés. Mais le Süddeutsche Zeitung affirme jeudi qu'il s'agirait en fait de "beaucoup plus", sans donner davantage de précisions.

Cette même source, s'appuyant sur des informations "concordantes", affirme que les données volées proviendraient de la deuxième banque suisse Crédit Suisse, mais un porte-parole, interrogé par le quotidien bavarois, assure qu'aucun vol de données informatiques n'a été repéré.

Un informateur anonyme a proposé à l'Allemagne de lui vendre, pour 2,5 millions d'euros selon la presse, des données bancaires de clients soupçonnés d'avoir caché leur argent en Suisse.

Après quelques jours d'hésitation, le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble a indiqué mardi qu'il était prêt à acheter ce CD, tout en appelant les fraudeurs du fisc à se dénoncer.

En 2008, les services secrets allemands avaient déjà acheté à un informateur une liste de noms en provenance du Liechtenstein, qui avait conduit à attraper un baron de l'économie allemande, le patron de l'époque de Deutsche Post. (LEE)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés