Publicité

La moitié des banques mal sécurisées

Près de la moitié des agences bancaires, essentiellement les petites agences, sont insuffisamment sécurisées, indiquent des enquêteurs spécialisés de la police fédérale, lundi, dans un quotidien néerlandophone.

Ils s'expriment à la suite de l'attaque d'une agence bancaire ING à Overijse le 31 octobre dernier. La direction a admis que les caméras qui sont accrochées dans des agences considérées comme sécurisées, n'enregistrent pas d'images.

C'est d'ailleurs le cas dans beaucoup d'agences d'autres banques, essentiellement de petites agences, et dans des bureaux de poste.

Dans d'autres cas, la qualité des images est tellement médiocre qu'elles ne peuvent de toute façon pas être utilisées pour identifier les auteurs d'agressions, affirme-t-on dans les milieux policiers.

Le danger se situe souvent à l'arrière des bâtiments qui abritent ces agences. "L'espace où sont accueillis les clients est souvent bien sécurisé avec des vitres blindées. Mais la porte-arrière est souvent une simple porte avec du double vitrage et sans alarme ou dans le meilleur des cas elle est équipée d'un accès comme ceux des espaces "self-banque". La situation dans les bureaux de poste, surtout à la campagne, n'est bien souvent guère meilleure, indique-t-on encore de source policière. (DAD)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés