La SNCB réclame plusieurs millions d'euros à Electrabel

La SNCB a réclamé vendredi, devant le tribunal de première instance de Bruxelles, le remboursement par Electrabel de plusieurs millions d'euros. La société ferroviaire estime que ses factures d'électricité ont été surévaluées ces dernières années par son fournisseur d'électricité.

La SNCB juge qu'Electrabel a abusé de sa position dominante sur le marché et lui a facturé indûment des droits d'émissions de CO2.

Depuis 2005, dans le cadre des accords de Kyoto, les droits d'émission de CO2 sont en effet commercialisés afin de limiter au maximum les émissions de CO2.

S'appuyant sur une étude de la CREG (Commission de Régulation de l'Electricité et du Gaz), la société ferroviaire estime qu'Electrabel a incorporé depuis 2005 un supplément indûment élevé relatif aux droits d'émission de CO2.

"Ceci a permis à Electrabel de réaliser un profit illégitime aux dépens de ses clients les plus importants", dénonce la SNCB qui figure parmi les plus grands consommateurs de courant du pays, avec quelque 1.400 GWh chaque année.

La SNCB réclame en conséquence à Electrabel le paiement d'une indemnisation pour la période 2005-2008, ainsi que un euro provisionnel pour 2009-2010.

La société ferroviaire n'a pas précisé vendredi la hauteur du dédommagement qu'elle réclamait, mais selon la VRT, celui-ci tournerait autour des 50 millions d'euros. (VIM)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés