Le bio, ralenti par la crise, continue à voir l'avenir en vert

La crise touche à son tour le marché des produits alimentaires bio en Europe, dont la croissance ralentit, mais tous les voyants restent au vert à long terme, estiment les acteurs du secteur.

L'Allemagne, premier marché européen du bio alimentaire avec 6 milliards d'euros de chiffre d'affaires réalisé en 2008, a enregistré une baisse des ventes d'environ 4% depuis le début de l'année 2009, après des années de croissance à deux chiffres.

Ce chiffre, qui ressort d'une étude de la société GFK sur les habitudes de consommation de 30.000 ménages, est supérieur au recul du marché global de l'alimentaire (-2,4%) sur la même période, mesuré par l'institut fédéral allemand de la statistique.

La crise a fini par rattraper ce marché florissant, obligeant les consommateurs à faire des arbitrages, même s'ils ne se détournent pas pour autant totalement des produits écologiquement vertueux.

La guerre des prix en Allemagne, qui tire vers le bas le coût de nombreux produits alimentaires ces derniers mois, a également entraîné une baisse des prix pour le bio, relève GFK, mais dans une moindre mesure, aggravant le différentiel en faveur de l'alimentation traditionnelle.

(HIE)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés