Publicité

Le maïs reste sur les champs

Les récoltes de maïs coûtent plus cher que ce qu'elles devraient rapporter. Par conséquent, les épis restent sur les champs, selon la presse flamande.

"Nous sommes mi-décembre et pourtant le maïs reste encore ici et là sur les champs. Cela ressemble à une récolte perdue", souligne Anne-marie Vangeenberghe, porte-parole du Boerenbond, le syndicat agricole flamand. "Les prix du maïs se sont effondrés", poursuit-elle.

"Les coûts sont plus élevés que les revenus de la récolte. Les fermiers laissent leurs cultures sur les champs en vue de les récolter l'automne prochain", explique M. Vangeenberghe.

L'Europe avait pourtant assoupli sa politique en matière de jachères. La plupart des agriculteurs avaient alors choisi de cultiver du maïs, engendrant une suproduction pour une demande en baisse.

Un hectare de maïs rapporte en moyenne 670 euros à un agriculteur belge. Les coûts s'élèvent quant à eux à 1.300 euros par hectare.

(GFR)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés