Publicité
Publicité

Le ministre Reynders sabote la lutte contre la fraude fiscale

Depuis que le fisc opère une partie des contrôles d'impôts au moyen de programmes informatiques, les cas suspects devaient être repérés plus rapidement et plus fréquemment. Mais un des principaux programmes n'étant pas complètement opérationnel, les choses traînent, rapporte l'hebdomadaire flamand Knack qui affirme que le MR et le vice-premier Didier Reynders retardent la concrétisation complète du projet.