Le pétrole ouvre en baisse à New York, pénalisé par des indicateurs

Les prix du pétrole ont ouvert en baisse vendredi à New York, le baril redescendant rapidement du seuil des 75 dollars retrouvé la veille, pénalisé par des indicateurs économiques décevants aux Etats-Unis et en Chine.

Vers 13H10 GMT, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en juillet s'échangeait à 73,95 dollars, en recul de 1,53 dollar par rapport à jeudi.

"Les chiffres décevants des ventes de détail ont poussé le marché un peu plus bas", a expliqué Tom Bentz, de BNP Paribas.

Elles ont reculé contre toute attente aux Etats-Unis en mai, après sept mois consécutifs de hausse, de 1,2% par rapport à avril (en données corrigées des variations saisonnières).

Ce chiffre a apporté un peu de soutien au dollar alors que les investisseurs, refroidis, recherchaient la sécurité. L'affaiblissement de la monnaie américaine ces derniers jours sur fond d'un petit redressement du moral des marchés avait profité aux matières premières.

Après des chiffres très solides pour les exportations chinoises qui avaient enthousiasmé le marché, les indicateurs en provenance de Pékin était plus mitigés vendredi, ravivant les inquiétudes sur la volonté du gouvernement chinois d'éviter une surchauffe de son économie.

L'inflation en Chine a en effet dépassé en mai l'objectif annuel fixé par le gouvernement, sur fond de baisse de la production industrielle et des investissements urbains.

La production industrielle a tout de même progressé de 16,5% en mai sur un an, contre 17,8% en avril. (VIM)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés