Publicité

Le pétrole se stabilise, après un plus haut de deux ans à New York

Les cours du pétrole se stabilisaient vendredi en début d'échanges européens, quelques heures après être montés à leur plus haut niveau depuis deux ans à New York.

Vers 11H00 GMT, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre s'échangeait à 87,87 dollars sur l'InterContinental Exchange de Londres, cédant 13 cents par rapport à la clôture de la veille.

A la même heure sur les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de «light sweet crude» (WTI) à échéance semblable grappillait 7 cents à 86,56 dollars.

Le marché reprenait son souffle après s'être envolé vendredi dans les échanges asiatiques à de nouveaux sommets. Vers 04H50 GMT, le WTI a grimpé jusqu'à 87,22 dollars, dépassant son plus haut niveau de l'année atteint le 3 mai à 87,15 dollars et renouant avec des niveaux plus vus depuis octobre 2008.

De son côté, le Brent est monté jusqu'à 88,80 dollars, améliorant un plus haut depuis six mois enregistré la veille.

La décision de la Réserve fédérale américaine (Fed), qui a annoncé mercredi son intention d'ouvrir en grand les vannes du crédit en injectant 600 milliards de dollars de plus dans l'économie via des rachats de bons du Trésor, continuait de soutenir le marché.

La perspective d'injections de liquidités par la Fed pour soutenir l'économie a fortement pesé sur la devise américaine, qui a atteint jeudi son plus bas niveau face à l'euro depuis janvier, contribuant à rendre plus attractifs les achats d'or noir libellés en dollars. (BAJ)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés