Les agriculteurs et les commerçants concluent un code de conduite

Les différents acteurs de la chaîne alimentaire mettent la dernière main à un code de conduite pour des contrats honnêtes, des prix plus stables pour l'alimentation et fixant des délais de préavis et des délais de paiement. C'est ce qu'indique samedi le président du Boerenbond, Piet Vanthemsche, dans les colonnes du journal flamand De Tijd.

L'accord doit être signé ces jours-ci par la fédération de la distribution (Fedis), l'industrie alimentaire (Fevia), l'organisation flamande des indépendants (Unizo) et les organisations agricoles.

Le code de conduite devrait permettre d'éviter que les agriculteurs protestent contre les magasins qui achèteraient leurs marchandises à des prix trop bas, alors que les grandes surfaces affichent des prix choc pour les fruits et légumes.

"La volatilité externe des prix doit disparaître", déclare M. Vanthemsche au Tijd. Selon lui, le code sera bien suivi. Les grandes surfaces qui ne le feraient pas sont averties. "Dans ce cas, nous les attaquerons sur leur fair-play. Et nous savons que cette (image) est cruciale pour eux." (FEM)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés