Les banques ont recours à des listes noires de nationalités

Les grandes banques mettent sur pied, à leur propre initiative, des listes noires recensant des nationalités avec lesquelles elles ne font pas d'affaires. C'est ainsi qu'ING ne travaille pas avec des clients de Syrie et d'Iran et que chez Fortis, Cuba figure sur la liste noire. Les excès possibles dans ce domaine ne sont contrôlés par personne en Belgique, peut-on lire mardi dans de Tijd.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect