Les collègues qui n'acceptent pas les reproches, principale contrariété au boulot

Les collègues qui n'acceptent pas les reproches et qui refusent d'endosser des responsabilités constitue la principale source d'agacement des travailleurs, selon les résultats d'une enquête menée par le fournisseur d'espaces de travail Regus et rapportée vendredi par La Dernière Heure et Sud Presse.

Le refus de certains d'assumer leurs responsabilités ou d'accepter une critique est citée par 46,5% des travailleurs interrogés. Près de quatre personnes sur dix (38 %) sont contrariées par l'attitude de leurs collègues lorsqu'ils s'avèrent incapables de respecter les délais fixés.

Trente-six pour cent des personnes interrogées trouvent particulièrement désagréable que la saleté règne dans les espaces communs (couloirs, salles, ...). Parmi les PME, 46,5 % se plaignent de ce type de situation.

Vingt-sept pour cent des personnes interrogées considèrent comme inapproprié le comportement de leurs collègues lorsqu'ils s'expriment à haute voix au téléphone, surtout pour des échanges qui devraient rester dans la sphère privée.

Viennent ensuite les ragots, dont tout le monde n'apprécie pas le côté croustillant. Un quart des personnes interrogées (26,5%) disent avoir déjà été victimes de fausses rumeurs.

Le top 10 est complété par les odeurs désagréables (20%), la consommation d'alcool ou de tabac (17%), le fait de ressasser des clichés professionnels (16%), la paresse (16%) et le fait de se servir sans penser aux autres (7%).

L'enquête, pour le compte de Regus, a été menée auprès 400 cadres du Benelux. (FEJ)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés