"Les Européens récupéreront leur argent", assure la Banque de Grèce

Le patron de la banque centrale grecque, George Provopoulos, a promis qu'Athènes remboursera les 230 milliards d'aides reçues des Européens, dans un entretien au journal Süddeutsche Zeitung à paraître jeudi.

"Je comprends les inquiétudes des contribuables européens (...) mais je peux vous dire une chose: cette fois, le gouvernement obtiendra des résultats. Le pays se transforme. Les Européens récupéreront leur argent", a affirmé M. Provopoulos.

"Les Grecs, y compris les hommes politiques, ont compris une chose: cette fois-ci c'est la dernière chance pour la Grèce", a-t-il ajouté.

Le chef de la banque centrale a reconnu que l'application des réformes structurelles avait été déficiente dans le passé. "Cela a été une grosse erreur", a-t-il admis.

De même, si "l'évasion fiscale est un problème dans tous les pays, elle était particulièrement répandue en Grèce", a-t-il confié.

Mais "la confiance revient", s'est-il réjoui, soulignant que si 87 milliards d'euros avaient été retirés de comptes dans les banques grecques depuis 2010, 15 milliards d'euros y ont été à nouveau déposés au cours des sept derniers mois.

Soumise depuis 2010 à un rude programme d'austérité en échange de prêts UE-FMI pour éviter la faillite, la Grèce a jusque-là toujours échoué à tenir ses engagements, notamment en termes de réduction des déficit publics.

Le gouvernement Samaras a toutefois annoncé le 22 janvier que le déficit budgétaire 2012 devrait s'établir à 15,7 milliards d'euros, à 8,1% du PIB, soit un peu mieux que les 8,4% assignés comme objectif par ses bailleurs de fonds. (SLE)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés