Publicité

Les négociations se poursuivent chez Touring

Un nouveau conseil d'entreprise extraordinaire s'est tenu mardi chez Touring, dans le cadre de la phase d'information de la procédure de la Loi Renault. La réunion a été qualifiée de positive par les syndicats qui n'ont pas souhaité aborder le contenu des discussions pour ne pas nuire aux négociations en cours. Direction et syndicats ont décidé de se revoir le 5 mars.

La direction a annoncé le 13 octobre sa volonté de suspendre ses activités de remorquage en gestion propre, ainsi que la gestion du garage et du magasin de pièces détachées, en raison de coûts internes trop élevés. Soixante-quatre emplois sont menacés.

Mardi, les syndicats ont reformulé des contre-propositions auprès de la direction. Ils ont ainsi à nouveau proposé des aménagements horaires. Cette piste sera examinée par la direction, selon les syndicats.

Ces derniers entendent toujours maintenir en activité les trois services visés par le plan de restructuration et négocient sur cette base. La direction est disposée à procéder à des mutations du personnel en interne, notamment de camionneurs vers le service de dépannage, amené à se développer. Les discussions de ce mardi n'ont pas porté sur le nombre d'emplois menacés.

La première phase, de consultation et d'information, de la procédure Renault n'a pas encore été clôturée. "Si les négociations s'enveniment ou que nous n'obtenons pas de réponses à nos questions le 5 mars, nous n'excluons pas de mener des actions", avertissent les syndicats. (LEE)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés