Publicité
Publicité

"Les statistiques officielles d'Infrabel sont tout sauf réalistes"

Les statistiques officielles d'Infrabel relatives à la ponctualité des trains, publiées mardi, passent à côté de certaines réalités quotidiennes des navetteurs, affirme l'association de défense des intérêts des consommateurs Test-Achats.

Les chiffres officiels de ponctualité d'Infrabel parlent de 11% de trains en retard.

Test-Achats rappelle que l'actuel contrat de gestion de la SNCB, valable jusqu'en 2012, prévoit pourtant un objectif de ponctualité de 90%.

"Un gouffre entre la perception et les expériences des voyageurs et les statistiques officielles d'Infrabel se creuse", estime l'association dans un communiqué.

En outre, l'association de consommateurs a étudié le site railtime.be d'Infrabel durant les six premiers mois de 2010. Plus de 500 trains ont été suivis tous les jours de travail et "les résultats sont désastreux", selon Test-Achats.

A aucun moment, entre 7 et 10h du matin, moins de 20% de trains à problèmes n'ont été enregistrés, poursuit l'association.

Par ailleurs, Test-Achats s'inquiète du fait que les statistiques d'Infrabel ne sont pas contrôlées par une partie tierce indépendante et estime qu'un contrôle de ce type s'avère nécessaire.

Des statistiques officielles fiables sont notamment indispensables pour vérifier si la SNCB atteint effectivement ses objectifs de ponctualité car ces chiffres jouent un rôle dans les adaptations tarifaires et dans les mécanismes de sanction, conclut Test-Achats. (LEE)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés