Les syndicats demandent au G20 de respecter ses promesses sur l'emploi

Les principaux syndicats de la planète ont demandé mercredi aux dirigeants du G20, réunis jeudi et vendredi en sommet à Séoul, de respecter leurs promesses en matière d'emploi.

Plus de 220 millions de personnes sont actuellement au chômage, soit le plus haut niveau jamais atteint et près de 15 % des chômeurs ont perdu leur emploi depuis 2007, souligne la Confédération syndicale internationale (CSI) dans un communiqué.

Le G20 avait promis lors du sommet de Pittsburgh aux Etats-Unis en octobre 2009 de mettre la création "d'emplois de qualité au coeur de la croissance", mais lors de leur dernier sommet à Toronto (juin 2010), "nous avons vu les dirigeants (du G20) faire marche arrière sur cette promesse", a déclaré mercredi devant la presse, Sharan Burrow, secrétaire générale de la CSI.

Des promesses fortes avaient également été faites à Pittsburgh et lors du sommet de Londres en avril 2009 sur la régulation financière et le changement climatique.

Mme Burrow et d'autres dirigeants syndicaux ont rencontré le président sud-coréen Lee Myung-Bak, qui, selon elle, s'est "fortement engagé" en faveur de la création d'emplois de qualité et d'une société plus juste.

Dans un communiqué publié la semaine dernière, les syndicats avaient déjà exprimé leurs craintes d'une rechute de l'économie mondiale à la suite de la mise en oeuvre de plans d'austérité en Europe.

"Les gouvernements ne doivent pas accepter la perspective d'une décennie de marchés du travail atones dans les pays industrialisés, de renforcement de la pauvreté dans les pays en développement et d'une génération perdue parce qu'exclue de toute activité productive", selon ce communiqué. (LEE)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés