Les syndicats payent les grèves sauvages

Les récentes grèves à la SNCB, à l'aéroport Bruxelles-National et chez SML, le fournisseur de Ford Genk, ont débuté sans le feu vert syndical et cependant, ces grèves sauvages sont quasi toujours reconnues par les syndicats qui dédommagent les grévistes, écrit jeudi "De Morgen".

Publicité
Publicité

Echo Connect