Publicité
Publicité

Magnette et Milquet évoquent l'idée d'un assouplissement de la trajectoire budgétaire

L'idée d'un assouplissement de la trajectoire de retour à l'équilibre budgétaire, qui prévoit, comme convenu avec la Commission européenne, un déficit public de 1,1% du PIB en 2014 et l'équilibre en 2015, semble faire son chemin. Le président du PS, Paul Magnette, prône, samedi dans les colonnes du Soir, un ralentissement de la rigueur, alors que la vice-Première ministre cdH, Joëlle Milquet, estime, dans une interview accordée à La Libre Belgique, qu'"il faut de l'oxygène pour relancer l'économie".