Manifestation des travailleurs du non-marchand à Namur

Une centaine de travailleurs du secteur non-marchand, réunis en front commun syndical, manifestent vendredi matin dans les rues de Namur pour dénoncer l'absence de budget pour le secteur. Ils se sont notamment regroupés devant le cabinet du ministre du Budget, André Antoine, où une délégation a été reçue, avant de rejoindre l'Elysette.

Selon eux, les sommes allouées au non-marchand dans les budgets 2011 de la Communauté et de la Région sont insuffisantes. "Ce secteur, sous-financé chronique, engage malgré tout en temps de crise; une spécificité qui doit être soutenue par des investissements de la part des pouvoirs publics", expliquent-ils en réclamant la réouverture des négociations de l'accord social 2010 qui ne doit se baser que sur les revendications syndicales.

"Le cabinet du ministre Antoine a avoué qu'il avait compris qu'on n'accepterait pas que l'argent prévu dans le cahier de revendications du secteur non-marchand soit utilisé pour répondre aux revendications patronales. Il maintient sa volonté d'augmenter l'ancienneté des APE (aides à la promotion de l'emploi, accordées sous forme de points aux employeurs qui engagent des demandeurs d'emploi, ndlr) destinées aux chômeurs de longue durée. Il devra pour cela trouver un autre budget", ont expliqué les délégués à l'issue de la rencontre.

Ils réclament également une harmonisation salariale et rappellent qu'il manque de 24 à 29 millions d'euros pour le rattrapage salarial pour la seule Communauté française. "Il est donc plus que temps que les négociations reprennent", ont-ils conclu. (VIM)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés