Opel Anvers: GM veut négocier avec le candidat-repreneur chinois

GM est désormais disposé à rouvrir les négociations avec le candidat-repreneur chinois pour Opel Anvers, a indiqué vendredi Rudi Kennes de la FGTB, à l'issue d'une réunion entre une délégation du conseil d'entreprise européen avec le patron Nick Reilly. Les actions syndicales annoncées sur les sites européens du constructeur automobile sont suspendues.

"Nick Reilly fait des concessions", selon Rudi Kennes. "Les négociations vont démarrer immédiatement. Les actions syndicales annoncées (réunions d'information ou des arrêts de la production sur les sites européens, ndlr) sont suspendues. Nick Reilly a écouté nos préoccupations."

Rudi Kennes s'est déclaré satisfait du résultat obtenu mais insiste sur le fait que des actions syndicales restent possibles. "A la moindre perturbation, nous mènerons immédiatement des actions", a prévenu le syndicaliste.

GM va démarrer les négociations avec le candidat-repreneur chinois qui affirme vouloir construire en première instance à Anvers au moins 150.000 Astra. L'entreprise avait auparavant annoncé qu'aucun investisseur pour l'usine anversoise n'avait pu être trouvé et que le dossier de ce candidat avait été qualifié d'insuffisant.

(VIM)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés