Opel: BAIC fermerait Anvers en cas de reprise

Si Beijing Automotive Industry Corporation (BAIC) reprend Opel, une entreprise serait ouverte en Chine et l'usine d'Anvers fermerait ses portes. C'est ce que rapporte mardi un journal britannique, sur base de sources proches du dossier.

Des emplois disparaîtraient également en Europe.

Rudi Kennes de la FGTB estime que cette annonce est de l'ordre de la spéculation.

Le gouvernement allemand avait annoncé fin mai un plan de sauvetage d'Opel qui prévoit une cession de 55 pc du capital à Magna, l'équipementier canadien. BAIC avait formulé à la dernière minute une offre de 660 millions d'euros pour prendre 51 pc d'Opel en échange d'une garantie publique de 2,64 milliards d'euros.

Le fabricant chinois d'automobiles prévoit un investissement de 1,4 milliard d'euros dans ce qui constituerait la plus grande usine d'Opel en Chine. BAIC envisage de construire des voitures dans son propre pays et elles seraient destinées au marché chinois. L'usine ouvrirait ses portes en 2012. Entre-temps, BAIC utiliserait des usines allemandes pour produire des voitures pour la Chine.

(NLE)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés