Publicité

Opel: la Russie ne se sent pas lésée mais doit tirer une leçon (Poutine)

La Russie ne se sent pas lésée après le refus de General Motors de renoncer à céder sa filiale européenne Opel au Canadien Magna associé à la banque publique russe Sberbank, mais va en tirer "une leçon" pour l'avenir, a déclaré jeudi le Premier ministre, Vladimir Poutine.

"La décision de GM de renoncer à cette transaction ne porte pas préjudice à nos intérêts", a déclaré le Premier ministre russe.

"Cela montre une culture de dialogue assez étrange des partenaires américains avec leurs contractants", a-t-il poursuivi.

"C'est une leçon et nous devrons prendre en considération ce style à l'avenir", a-t-il dit.

GM a mis fin mardi à un long feuilleton en annonçant qu'il allait garder sa marque allemande Opel, après des mois de négociations avec l'équipementier Magna, associé à Sberbank.

(DAD)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés