Opel: Pour le patron de Magna, "la vie continue"

"La vie continue": le patron de l'équipementier canadien Magna Frank Stronach, dont le rêve de fonder un groupe automobile mondial a été brisé par la décision de General Motors (GM) de ne pas lui vendre sa filiale allemande Opel, a réagi avec sérénité.

M. Stronach et ses collaborateurs avaient investi plusieurs mois d'efforts dans l'acquisition d'Opel, pour laquelle Magna s'était associé à la puissante banque russe Sberbank.

"La vie continue", a dit M. Stronach, cité mercredi matin par le quotidien de référence Globe and Mail. "Vous acceptez ce qui vous arrive, vous continuez et vous cherchez d'autres opportunités".

"Ce n'est pas à nous de critiquer un client", a-t-il expliqué. General Motors est le plus important acheteur de produits de Magna.

Dès mardi soir, le groupe Magna avait fait savoir qu'il acceptait la décision de GM et souligné qu'il continuerait "à soutenir Opel et GM dans les défis à venir".

Mercredi, le Globe and Mail estimait, citant des sources industrielles, que GM avait craint de devoir partager les secrets technologiques de la production d'Opel avec Magna et, partant, avec son partenaire russe GAZ, alors que le segment des petites voitures est appelé à prendre de l'importance dans les prochaines années.

(HIE)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés