Pour le FMI, l'Afrique se relève plus vite que prévu de la crise

Le directeur général du Fonds monétaire international (FMI), Dominique Strauss-Kahn, a souligné dimanche que les économies africaines se relevaient plus vite que prévu de la crise économique mondiale.

Des politiques fiscales plus fermes dans de nombreux pays d'Afrique, la faible récession de l'économie sud-africaine et une forte croissance au Nigeria dans la seconde moitié de l'année 2009 ont appuyé la reprise, a indiqué le directeur du FMI à Nairobi.

L'Afrique du Sud et le Nigeria sont les deux poids lourds économiques d'Afrique.

"Nous nous attendions à ce que les marchés d'Asie se remettent plus vite que ceux d'Afrique mais nous avons eu la surprise de voir que les économies en Afrique se remettaient plus vite que nous ne l'avions prévu", a relevé M. Strauss-Kahn lors d'une conférence de presse.

La directrice du FMI pour l'Afrique Antoinette Monsio Sayeh a indiqué que le continent devait s'attendre à une croissance de près de 2%.

"L'année 2009 a été une année difficile pour cette région. Le taux de moins de 2% arrive après plusieurs années de croissance de 5 à 7% dans la zone une augmentation significative du revenu par habitant", a-t-elle ajouté.

Selon le FMI, M. Strauss-Kahn effectue du 7 au 11 mars une tournée au Kenya, en Afrique du Sud et en Zambie, afin de "discuter des opportunités et des défis qui se présentent à l'Afrique à la suite de la crise" économique mondiale, avant un passage à Bruxelles.

(SCM)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés