Publicité
Publicité

Prépension Opel: l'entreprise conçoit que la décision n'était pas évidente

GM Belgium conçoit que la décision de la ministre de l'Emploi Joëlle Milquet concernant la prépension au sein d'Opel Anvers n'était pas simple et est satisfaite de la solution présentée, a indiqué lundi soir l'entreprise.

La ministre Joëlle Milquet a décidé d'accorder la prépension à partir de 50 ans aux 490 travailleurs d'Opel qui doivent quitter l'usine dans le cadre de la récente restructuration. "GM Belgium est pleinement consciente que la décision n'allait pas de soi et n'était pas évidente et est satisfaite de la solution présentée", selon le communiqué de GM Belgium.

L'entreprise souligne que tous les efforts sont entrepris afin que les travailleurs puissent de nouveau jouer un rôle actif sur le marché du travail. La cellule emploi a été mise en place et quatre bureaux spécialisés aident tous les ouvriers et les employés à trouver le plus vite possible un nouvel emploi via un suivi intensif.

GM Belgium "apprécie" aussi le soutien du gouvernement flamand dans le dossier Opel. La recherche d'un repreneur/investisseur se poursuit et une série d'experts, le management de GM, en collaboration avec le gouvernement flamand, cherchent un avenir pour le site d'Anvers.

(LOD)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés