Réforme du travail étudiant: l'UCM se réjouit du projet déposé

L'Union des classes moyennes se réjouit du projet déposé par la ministre de l'Emploi, Joëlle Milquet, concernant la réforme du travail étudiant, indique mercredi l'UCM dans un communiqué.

La ministre Milquet déposera son projet le 30 mars au Conseil national du travail pour avis. "L'UCM l'appuiera et demandera l'entrée en vigueur au 1er janvier 2011", indique l'Union.

L'UCM estime qu'il faudra déterminer la répartition de la cotisation de 8,63% entre l'employeur et l'étudiant et discuter du contrôle des 50 jours, quand l'étudiant exerce plusieurs jobs. "La formule envisagée est d'obliger l'employeur à une déclaration électronique quotidienne. C'est une charge administrative excessive, qui risque de décourager l'embauche. Au troisième trimestre 2009, il y a eu dix dépassements de la période autorisée chez plusieurs employeurs. Le problème est donc totalement marginal et ne justifie pas la mise en place d'une usine à gaz administrative", souligne l'Union.

L'UCM demande également que la nouvelle loi précise la notion d'étudiant. Il est aujourd'hui admis qu'un jeune garde ce statut "deux mois après la fin de ses études". "Mais on ne sait pas à quel moment tombe la fin des études: dernier examen, remise du mémoire, obtention du diplôme...? ", explique l'UCM.

Sur le fond, l'Union rappelle son attachement au principe du travail des étudiants qui "ne concurrence en rien l'emploi ordinaire et est un précieux apport pour les entreprises". (MDP)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés