Publicité

Royal Boch obtient un sursis de six mois

La faïencerie Royal Boch de La Louvière, menacée de mise en faillite par l'un de ses créanciers, a obtenu lundi un sursis de 6 mois en concordat judiciaire auprès du tribunal de commerce de Mons, indique la direction du site.

La dette de la Manufacture envers ses fournisseurs avoisinerait les 3 millions d'euros, selon Jacques Meert, directeur du site louviérois. L'entreprise a pu faire valoir des arguments en faveur de sa solvabilité, tels qu'une reprise éventuelle de la marque par la Région wallonne (estimée à 4 millions d'euros, selon certaines sources), la vente d'un bâtiment à La Louvière (1,2 million d'euros), l'horizon commercial de l'entreprise ou encore l'intervention de trois investisseurs dont le nom ne sera pas cité "avant qu'une lettre d'intentions soit signée", indique Jacques Meert.

"Nos autres dettes tournent autour de la centaine de milliers d'euros. Elles sont couvertes par le chiffre d'affaire et ne posent pas de problème à cours terme. Notre dette envers la banque dispose de toutes les garanties voulues", précise-t-il.

(GFR)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés