Sans agenda, les négociations interprofessionnelles pourraient capoter

Un agenda déterminant comment éradiquer les handicaps qui plombent l'économie belge doit absolument être établi, faute de quoi les négociations interprofessionnelles prévues à la fin de cette année pourraient capoter, a averti mardi la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB).

"Il faut un programme visant à éliminer ces handicaps et à renforcer les points forts de notre système. A défaut, la concertation interprofessionnelle de la fin de cette année pourrait se heurter à d'importants écueils et le risque est réel de voir déraper le budget du gouvernement Leterme", a ainsi expliqué Pieter Timmermans, le directeur général de la fédération patronale, dans un communiqué diffusé à l'occasion de la publication de son 6ème livret statistique. "En 2010, nous devrons impérativement nous atteler à la compétitivité de nos entreprises", a-t-il ajouté en pointant du doigt, sans surprise, les coûts salariaux élevés et la pression fiscale."Il ne peut être question d'emplois - et donc de revenus pour les travailleurs - que si les entreprises belges parviennent à devancer la concurrence étrangère", a conclu le responsable. (MDP)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés