SNCB-Logistics: actions de la CGSP-Cheminots prévues au moins jusque 22h00

Des actions de blocage de trains voyageurs et marchandises sont actuellement prévues jusque 22h00 dans la région namuroise, a indiqué vendredi la CGSP-Cheminots, par la voix de son président Gérard Gelmini.

La SNCB-Logistics a décidé de procéder à une réduction des activités de la gare de triage de Ronet (Namur) à partir du 1er juin prochain. La CGSP-Cheminots a donc modifié son plan d'action de vendredi en le durcissant.

"La décision prise par le Conseil d'administration de SNCB-Logistics est catastrophique pour le site de Ronet mais également pour le pays", explique Gérard Gelmini.

Cette décision constitue pour le président du syndicat une première étape dans un processus de démantèlement du service marchandises dans le sud du pays.

Par ailleurs, "quand on demande des garanties pour les autres sites en Wallonie, on ne nous les donne pas", s'inquiète Gérard Gelmini.

Ce dernier dénonce également le fait que plus aucun dialogue social n'est possible au sein du groupe SNCB. "Nous avons adressé un préavis de grève le mercredi 4 mai et ce n'est qu'aujourd'hui (vendredi) que j'ai eu au téléphone un administrateur délégué de la SNCB. Avant, personne ne s'est soucié de notre préavis."

De son côté, le porte-parole du gestionnaire du réseau ferroviaire Infrabel a indiqué que la gare de Namur était toujours bloquée vendredi en milieu de matinée. Les trains ne circulent que jusqu'aux grandes gares périphériques à savoir Ciney, Gembloux, Jemeppe-sur-Sambre et Statte.

Les omnibus qui permettaient de prolonger les trajets ferroviaires jusqu'à Jambes et Andenne ont été supprimés.

"Globalement ça roule bien mais effectivement, les lignes qui devaient passer par Namur ont soit été supprimées, soit accusent des retards", ajoute le porte-parole.

(LEE)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés