Solvay projette de supprimer entre 150 et 160 en Belgique

Le groupe chimique Solvay a annoncé jeudi son intention de supprimer 800 emplois dans le monde d'ici 2012, dont entre 150 et 160 en Belgique, dans le cadre de son projet de réorganisation "Horizon", censé lui permettre de devenir "un leader mondial de la chimie durable".

Sur les 150 à 160 emplois menacés en Belgique, entre 130 et 140 sont situés à Bruxelles, le solde dans les usines, ont précisé les responsables de Solvay lors d'une conférence de presse. La plupart des emplois visés sont des postes d'employés et de cadres. Solvay veillera à limiter tant que possible l'impact social, a assuré son CEO Christian Jourquin.

Ailleurs en Europe, 90 emplois devraient être supprimés en France, entre 80 et 90 en Allemagne. L'Espagne (entre 40 et 50 emplois), l'Italie (entre 110 et 120) et le Portugal (80) sont aussi concernés.

En Belgique, Solvay envisage également de concentrer l'ensemble de ses activités bruxelloises au sein d'un campus Solvay, à Neder-over-Heembeek. A terme, son siège à Ixelles serait donc appelé à disparaître.

La mise en oeuvre du projet "Horizon" doit permettre à Solvay d'atteindre un total de réduction de coûts de 120 millions d'euros par an d'ici la fin 2012 et de se réorganiser en "un nouveau Solvay", après la vente de ses activités pharmaceutiques.

Dans cette optique, le groupe n'a pas abandonné l'idée d'opérer des acquisitions mais M. Jourquin s'est voulu discret à ce sujet. (LEE)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés