Publicité

30% des facteurs de quartiers fuient

Alors que la Poste (bpost) teste depuis début août le système des facteurs de quartiers, on note 30% de départs et également pas mal d'absentéisme, indique mardi La Libre Belgique. Le pourcentage (28% plus exactement) est confirmé par la direction.

Dans le cadre de la réorganisation de ses services, "bpost" teste le système de facteurs de quartiers, soit un personnel auxiliaire engagé à mi-temps et chargé uniquement de la distribution du courrier normal. Ces travailleurs sont rémunérés pour 3H48 par jour avec un salaire horaire de 9,68 euros. Actuellement, 68 personnes ont été recrutées dans 18 bureaux mais le taux de désistement est élevé.

"Les exigences de productivité sont élevées", explique André Blaise, permanent national de la CSC Transcom. "Ils doivent desservir jusqu'à mille boîtes aux lettres durant leur tournée. C'est un rythme de productivité qui est impossible à assurer physiquement", ajoute le syndicaliste.

Du côté de la direction, on relativise ce taux "élevé" de désistement. "Les gens doivent faire connaissance avec leurs fonctions. Comme partout, certains se rendent alors compte que ce n'est pas pour eux". (FCH)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés