50-50 de ressources financières pas inacessible; IPP peut-être une des sources

Arriver à un équilibre 50-50 en terme de financement propre au fédéral d'une part et aux entités fédérées n'est "pas inacessible" et "l'IPP peut être une des sources" de financement propre des Régions, tant en terme d'additionnels qu'en terme de prélèvement propre, a indiqué lundi le ministre PS Jean-Claude Marcourt. Ce dernier a toutefois rappelé les autres conditions à la réalisation d'un accord sur le refinancement des entités du pays, notamment la nécessité de financer les pensions et de ne pas créer d'injustices sociales.

"Mettons-nous autour de la table, il y a suffisamment d'éléments permettant d'un conclure un accord", a indiqué M. Marcourt sur La Première (RTBF). Les partis francophones ont appelé dimanche les deux médiateurs à réunir les présidents des sept partis engagés dans les discussions institutionnelles.

La N-VA a donné aux francophones un ultimatum qui vient à échéance lundi. Il leur demande si ou ou non ils sont prêts à transférer l'IPP ou une partie de celui-ci vers les entités fédérées. En cas de réponse négative, cela n'aurait plus de sens de poursuivre les négociations.

Jean-Claude Marcourt a appelé à la "responsabilité" et au respect de l'électeur. Il faut "faire suffisamment d'effort pour réaliser un accord", répondre à "la confiance du citoyen", et profiter de "la chance de réaliser une grande réforme de l'Etat".

Arriver à un équilibre 50-50 en terme de financement propre au fédéral d'une part et aux entités fédérées n'est "pas inacessible" même si cela suppose de surmonter quelques "difficultés techniques", a-t-il dit. (VIM)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés