800 jeunes protestent contre l'utilisation d'enfants soldats à Louvain-La-Neuve

Plus de 800 jeunes se sont rassemblés vendredi à Louvain-La-Neuve pour protester contre l'utilisation d'enfants soldats. Ils ont symboliquement déposé leurs jouets en forme d'armes pour qu'ils soient écrasés par un rouleau compresseur. Charles Michel, ministre de la Coopération au développement, était présent pour recevoir les recommandations formulées par la Coalition belge contre l'utilisation d'enfants soldats.

"Il importe d'améliorer les programmes de réintégration des ex-enfants soldats, notamment en élargissant le groupes-cible et en privilégiant une approche à long terme", selon Agnès Denoël, de l'asbl Plan Belgique, membre de la Coalition belge contre l'utilisation d'enfants soldats.

Après une évaluation des programmes mis sur pied pour réintégrer dans la société des milliers de jeunes impliqués dans les conflits armés, il ressort qu'il y a encore beaucoup à faire pour améliorer l'accompagnement de ces enfants.

A l'occasion de la journée mondiale de lutte contre l'utilisation des enfants soldats, la Coalition belge a mis en lumière les trois recommandations formulées lors de la conférence internationale multidisciplinaire organisée par quelques universités et ONG belges: élargir le groupe cible, se concentrer davantage sur la réintégration et lier les programmes à l'aide au développement structurel.

A l'issue de la manifestation, Charles Michel, ministre de la Coopération au développement, a indiqué que la Belgique allait continuer à augmenter ses investissements. "Cinq millions d'euros vont être dégagés dans les deux prochaines années pour soutenir les associations dans leurs efforts pour lutter contre les enfants soldats".

(LEE)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés