97 pc du budget Beliris pour 2010 seront consommés; les retards pas encore absorbés

Quelque 122 des 125 millions d'euros consacrés pour 2010 à l'accord de coopération liant l'Etat fédéral à la Région bruxelloise pour aider celle-ci à réaliser une série d'investissements liés à son rôle de capitale auront été consommés d'ici la fin de l'année, a affirmé vendredi le ministre-président bruxellois Charles Picqué, devant le parlement bruxellois.

M. Picqué était interpellé par Vincent De Wolf (MR), qui a quant à lui soutenu que le taux de consommation global des budgets Beliris 2010 tournerait autour d'un "taux bien trop faible" de 21%, si l'on s'en réfère au montant de 327 millions d'euros constitué des 125 millions d'euros disponibles pour 2010 et des sommes encore non dépensées des années antérieures.

Le ministre-président lui a répondu en substance que depuis deux ans, le taux d'engagement du budget de l'année en cours avait à chaque fois dépassé 90% -pour 2010, on en sera à 97%- et que l'écart entre les chiffres du gouvernement et ceux du chef de file des libéraux s'expliquait par le retard de consommation des années antérieures.

Pour résorber ces retards liés au passé, le ministre-président a estimé qu'il convenait d'opérer un "screening" de l'état d'avancement des projets et des priorités du gouvernement bruxellois pour permettre de dégager des budgets à affecter à des initiatives en cours et dont on sait qu'elles doivent faire l'objet d'un complément budgétaire. Ce travail est déjà en cours.

Pour lui, la même philosophie doit être appliquée dans le cadre des négociations relatives au nouvel avenant qui, pour cause d'affaires courantes, n'ont pas pu commencer.

Enfin, il faudrait que les nouveaux projets soient suffisamment mûrs dès le moment où ils sont intégrés à la programmation Beliris, de telle sorte que leur exécution puisse être entamée sans attendre, a-t-il encore dit. (JDD)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés