Absence d'un jour: les mutualités libres et socialistes favorables à l'idée

La proposition des Mutualités chrétiennes de supprimer le certificat médical en cas d'incapacité de travail d'un jour est bien accueillie par les mutualités socialistes et les mutualités libres. Ces dernières soulignent les impacts économiques et pratiques de la mesure.

"A l'heure où la Belgique est en pénurie de médecins généralistes, toute initiative pour désengorger leurs emplois du temps est bonne à prendre", déclare Mélanie Boulanger, porte-parole des Mutualités socialistes (MS). Les économies réalisées au niveau de l'assurance maladie seraient aussi intéressantes, selon les MS.

L'Union nationale des Mutualités libres (UNML) rejoint le point de vue des MS sur la question. Cependant, selon Xavier Brenez, directeur général de l'UNML, le coût total pour la société est impossible à calculer: "la nature de chaque consultation n'est pas enregistrée, on n'a donc pas de chiffres qui indiqueraient le nombre de visites qui donnent lieu à un certificat médical." Par ailleurs, selon l'UNML, l'idée d'une suppression du certificat pour un jour est séduisante mais ne doit pas faire perdre de vue que l'incapacité de travail injustifiée a aussi un coût pour la société.

A l'heure actuelle, chaque travailleur qui doit justifier son absence par un certificat médical doit se rendre chez son médecin généraliste. Chaque visite coûte, selon une estimation des Mutualités chrétiennes, 20 euros à l'assurance maladie. (ROJ)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés